<
 
 
 
 
×
>
Vous consultez une page Web conservée, recueillie par Bibliothèque et Archives Canada le 2007-05-15 à 16:20:33. Il se peut que les informations sur cette page Web soient obsolètes, et que les liens hypertextes externes, les formulaires web, les boîtes de recherche et les éléments technologiques dynamiques ne fonctionnent pas. Voir toutes les versions de cette page conservée.
Chargement des informations sur les médias

You are viewing a preserved web page, collected by Library and Archives Canada on 2007-05-15 at 16:20:33. The information on this web page may be out of date and external links, forms, search boxes and dynamic technology elements may not function. See all versions of this preserved page.
Loading media information
X
Sauter les liens de navigation (touche d'accès : Z)Bibliothèque et Archives Canada / Library and Archives Canada
Élément graphique EnglishContactez-nousAideRechercheSite du Canada
AccueilÀ notre sujetQuoi de neuf?À l'affichePublications


Les normes ouvertes

Ce sont des normes comportant des caractéristiques pouvant être utilisées par le public et mises en place librement par tout développeur. Généralement, ces normes ouvertes sont élaborées et maintenues par des organismes officiels et(ou) des communautés de gens intéressés, comme la communauté Free Software Open Source. Les normes ouvertes font opposition aux normes propriétaires qui sont conçues et maintenues par des entreprises commerciales.

Grâce aux normes ouvertes, on s’assure que la très grande majorité des lecteurs contemporains peuvent avoir accès à une publication. Dans un monde où il existe une multitude de plates-formes matérielles et de logiciels, il est presque impossible de garantir qu’une publication électronique conservera une même apparence donnée pour tous les utilisateurs, mais, grâce aux normes ouvertes, on augmente les possibilités qu’une publication puisse être consultée d’une façon ou d’une autre.

D’un point de vue commercial, les normes ouvertes sont également très intéressantes. Elles aident à s’assurer que l’élaboration et le débogage des produits se fasse de façon rapide, économique et efficace en distribuant ces tâches parmi un vaste groupe d’utilisateurs. Les normes ouvertes servent aussi à promouvoir la fidélité des clients, du fait que l’utilisation de ces normes suggère que l’entreprise fait confiance à ses clients et qu’elle veut établir une relation honnête avec eux.

Les normes ouvertes facilitent aussi l’archivage et le stockage des publications électroniques. Par exemple, la collection de publications électroniques de la BNC préconise d’acquérir des publications en « format neutre », lorsque c’est possible, pour éviter d’avoir à convertir les documents électroniques. En fait, lorsque des documents électroniques en format propriétaire doivent être convertis en format standard à des fins de conservation à long terme, la BNC est prête à sacrifier une présentation de qualité supérieure pour assurer la conservation. Les éditeurs qui utilisent, dès le départ, les normes ouvertes pour leurs publications contribuent à leur assurer une certaine stabilité à long terme.


Free Software Foundation/Open Source

En 1984, le projet GNU a été lancé par Richard Stallman. Il désirait élaborer un système d’exploitation semblable à Unix qui serait complètement gratuit. Avec l’ajout d’un noyau créé par Linus Torvalds, ce système porte maintenant le nom de GNU/Linux.

Gnu/Linux est la norme ouverte parfaite. C’est un ensemble complet d’applications logicielles et de types de documents très puissants et fiables qui sont offerts à tous gratuitement. Pour obtenir de plus amples renseignements sur GNU/Linux, rendez-vous sur les sites Slashdot, Linux.com, et The Open Source Development Network.


Il existe un certain nombre de normes ouvertes utilisées fréquemment pour les publications électroniques :

Graphiques JPEG (.jpg)

Caractéristiques

Le format JPEG (Joint Photographic Experts Group) est une méthode de compression à 24 bits conçue précisément pour l’affichage en ligne d’images photo.

Le format JPEG utilise une méthode de compression « avec perte ». Durant le processus de création du fichier, il supprime des données de l’image source pour que l’image finale soit de taille plus petite et qu’elle puisse être utilisée en ligne. La plupart des applications logicielles qui peuvent produire des fichiers JPEG permettent à l’utilisateur de préciser le niveau de compression désiré. Les utilisateurs obtiennent ainsi des fichiers plus petits, mais aussi une perte correspondante de la qualité d’image.

En plus de la norme JPEG, il existe aussi des formats JPEG « plus avancés » proposant des taux de compression plus élevés ainsi qu’un soutien pour l’entrelacement, qui charge une image dans un navigateur en traçant une série de lignes par étapes successives, devenant chaque fois de plus en plus claire.

Applications

Le format JPEG a été conçu spécialement pour afficher des photographies dans un environnement en ligne. Il est particulièrement performant avec les images complexes utilisant une gamme de tons. Dans le cas des dessins au trait et d’autres types d’images simples, les formats GIF et PNG produisent des images de plus petite taille sans perte réelle dans la qualité de l’image.

Exemples

La Online Image Archive est un vaste service d’archivage d’images en formats GIF et JPEG.

Ressources

La page d’accueil www.jpeg.org/public/jpeghomepage.htm du site officiel sur le format JPEG offre des liens vers les sites des membres du comité responsable de la norme JPEG. Elle comprend aussi d’autres sources de renseignements utiles sur le format JPEG, dont la façon dont on peut se joindre au comité responsable de ce format.

Sur cette page Web www.cs.ruu.nl/wais/html/na-dir/jpeg-faq/.html, vous trouverez une foire aux questions, en langage HTML, concernant la compression d’image JPEG.


Graphiques PNG (.png)

Caractéristiques

Le sigle PNG signifie « Portable Network Graphics » et « PNG Not GIF ». Le format PNG est une norme de compression « sans perte » qui permet d’archiver des fichiers à des profondeurs de 8, de 24 ou de 32 bits.

Le format PNG a été élaboré pour remplacer le format GIF et offre de nombreux avantages comparativement à ce dernier format. En plus de sa méthode d’entrelacement supérieure (les images en format PNG commencent à s’afficher après qu’une petite partie du fichier a été chargée, contrairement au format GIF), les fichiers PNG contiennent des renseignements sur le système d’exploitation avec lequel ils ont été créés. Les ordinateurs peuvent donc utiliser ces renseignements pour afficher automatiquement l’image de façon adéquate. Tout comme les fichiers GIF, les fichiers PNG peuvent être utilisés avec transparence.

Applications

Puisque le format PNG est plutôt récent, il n’est pas compatible avec les anciennes versions de navigateurs. Les images PNG ont tendance à être plus volumineuses que les images GIF.

Toutefois, contrairement aux fichiers GIF, les fichiers PNG n’utilisent pas le format de compression breveté LZW appartenant à Unisys. Si des éditeurs créent des images GIF à l’aide d’un programme doté d’une copie sans licence de l’algorithme de compression Lempel-Ziv-Welch (http://www.rasip.fer.hr/research/compress/algorithms/fund/lz/lzw.html), Unisys peut les poursuivre pour complicité de contrefaçon. Pour obtenir de plus amples renseignements à ce sujet, lisez cet article http://community.borland.com/devnews/article/1,1714,20002,00.html et la page Burn All GIFs http://zgp.org/~dmarti/burnallgifs/.

Exemples

Le format PNG est utilisé dans plusieurs pages créées par les membres du mouvement Free Software/Open Source. PNGArt www.pngart.com/ comprend plus de 50 000 images PNG, libres de droits d’auteur, pouvant être téléchargés. Vous trouverez des renseignements sur l’utilisation d’images PNG pour l’arrière-plan de pages Web à cette page (www.wonderstorm.com/techstuff/) du site WonderStorm.

Ressources

Officiellement, le Consortium W3 appuie la norme PNG. Son site affiche des liens vers les pages traitant des caractéristiques de ce format et vers d’autres ressources, y compris une page qui vérifiera la compatibilité de votre navigateur avec le format PNG.


Texte en clair/texte ASCII

Caractéristiques

La forme la plus élémentaire de norme ouverte est celle d’un document électronique qui ne contient aucun formatage (c.-à-d., en format « texte en clair »). Presque tous les programmes de traitement de texte peuvent sauvegarder des documents en texte en clair. Par exemple, Microsoft Word offre l’option « Texte seulement » dans le menu « Fichier/Enregistrer sous… » (le format par défaut d’un fichier Word, connu sous le nom de document « .doc », est un format propriétaire  -  consultez la section sur les normes propriétaires pour obtenir de plus amples renseignements). Parmi les utilisateurs d’ordinateurs, il est fréquent d’utiliser l’extension « .txt » pour les fichiers de texte en clair afin d’en faciliter l’identification. Cette pratique est toujours valable, malgré la pratique actuelle des noms de fichier longs.

À l’occasion, les gens parlent de texte ASCII alors que c’est du texte en clair. Le Webopedia fournit la définition suivante de ASCII :

Acronyme de American Standard Code for Information Interchange qui doit être prononcé comme suit : ask-ee. Les codes ASCII représentent les caractères de l’alphabet sous forme de chiffres, alors qu’un chiffre de 0 à 127 est assigné à chaque lettre. Les fichiers texte sauvegardés en format ASCII sont parfois appelés fichiers ASCII. Habituellement, les éditeurs de texte et les programmes de traitement de texte peuvent sauvegarder des données en format ASCII, même si ce format n’est pas toujours le format de sauvegarde par défaut.

(Pour obtenir de plus amples renseignements sur le format ASCII, rendez-vous sur la page ASCII de Yahoo!).

En d’autres mots, le format ASCII est un système qui représente les caractères sous forme de codes, et un texte ASCII est un texte codé au moyen de ce système. L’expression texte en clair fait précisément référence à un texte non formaté et ne fait aucunement référence à des codes. Généralement, lorsque des gens ou des entreprises demandent un document en format ASCII, ils veulent un texte en clair.

Les éditeurs qui trouvent le format texte en clair trop limitatif peuvent prendre en considération d’autres options de formatage de base offertes par les programmes de traitement de texte, tel que « Texte seulement avec sauts de ligne » qui insère des retours de chariot à la fin des lignes tapées. Il est ainsi plus facile de lire ces textes à l’aide de programmes d’édition de textes en clair tels que BBEdit, SimpleText et WordPad.

Applications

La documentation relative à un logiciel fait le plus souvent appel aux documents de texte en clair. Le texte en clair représente la meilleure solution lorsqu’il existe des doutes quant à la capacité technologique du public visé par la publication, car presque tous les lecteurs/éditeurs de texte peuvent ouvrir ces documents.

Exemples

En 1971, Michael Hart a lancé le

HTML

Caractéristiques

Le format HMTL ou le Hypertext Markup Language, fait appel à un système de balises pour décrire la structure et la disposition d’un document de sorte que les navigateurs Web et les autres logiciels puissent le lire. Tout comme le format XML, le format HTML a été conçu pour décrire la structure d’un document et non pas sa présentation (même s’il a été énormément remanié à l’aide de divers programmes complémentaires et de langages additionnels afin d’obtenir un meilleur contrôle sur la présentation). Le format HTML permet aussi de joindre différents documents entre eux à l’aide d’hyperliens, une des principales caractéristiques des média en ligne.

Applications

Le format HTML est le langage de formatage ou de balisage utilisé pour préparer les documents en vue de leur consultation sur le World Wide Web. De plus en plus, ce format est aussi utilisé pour la documentation portant sur les logiciels distribués sur cédéroms, car les hyperliens offrent une excellente structure pour les documents de référence.

Exemples

Dans chaque page Web, vous trouverez des exemples des divers degrés de complexité du langage HTML. Pour visualiser la page source HTML d’une page Web, cliquez sur « Afficher/Source de la page » dans la barre d’outils de votre navigateur Web.

HighWire Press est l’un des deux plus importants services d’archivage de documents scientifiques en texte intégral gratuits au monde. Il propose plus de 260 sites et plus de 255 000 articles gratuits en texte intégral.

Depuis 1997, Coach House Books, une petite maison d’édition littéraire au Canada, publie des éditions HTML de ses nouveaux livres de poésie, de fiction, de théâtre et d’art. Cette étude de cas propose une brève description des pratiques d’édition en ligne de Coach House Books.

Ressources

La page d’accueil du Consortium W3 sur le langage HTML fournit des liens vers les caractéristiques du format HTML, les lignes directrices à suivre pour utiliser ce langage efficacement et à d’autres sujets connexes sur le site du Consortium.

Le Consortium W3 offre aussi un service de validation HTML gratuit. Cet outil Web vérifie que les documents HTML sont conformes aux normes HTML, XHTML et les autres normes apparentées au langage HTML et promulguées par le Consortium. Les éditeurs qui utilisent des feuilles de style en cascade (CSS) pour formater leurs documents HMTL tireraient profit d’une visite du validateur CSS de feuilles de style sur le site du Consortium.

Le HTML TIDY de Dave Raggett est un programme utilitaire gratuit servant à corriger automatiquement les erreurs de codage HTML et les négligences au niveau de l’édition. Cet outil peut aussi aider les éditeurs à identifier les points auxquels ils doivent porter une attention particulière afin de rendre leurs pages HTML plus accessibles aux gens atteints d’une déficience.

La HTML Writers Guild est le plus grand regroupement international de concepteurs de pages Web. La guilde compte plus de 123 000 membres répartis dans plus de 150 pays. Son site regorge de ressources, de soutien, de représentations et de formation pour les concepteurs de pages Web de tous niveaux de compétence.

La page de Webopedia sur le format HTML contient plusieurs liens vers d’autres ressources connexes.


XML

Caractéristiques

Le langage XML ou le Extensible Markup Language correspond exactement à ce qu’il annonce : c’est un protocole structuré et hautement personnalisable permettant d’effectuer de façon beaucoup plus avancée les mêmes tâches qu’avec le protocole HTML. En fait, ce langage ressemble beaucoup au langage HTML, car ils sont tous les deux dérivés du SGML (Standard Generalized Markup Language), une norme internationale créée pour régler les problèmes d’échange de données entre différents types de systèmes informatiques.

Applications

Le langage XML décrit la structure d’un document et non pas sa présentation. En bref, l’éditeur peut identifier, quantifier et définir les renseignements contenus dans ses documents de telle manière qu’ils soient clairs, autant pour lui que pour ses collègues de l’industrie. Ce langage permet de remanier le document pour répondre à différents besoins (comme utiliser divers types d’affichage) sans modifier sa structure fondamentale. La pertinence du langage XML présentement découle du fait que le langage HTML de base ne pourra tout simplement pas offrir un environnement adéquat pour la prochaine génération d’édition numérique en réseau, au cours de laquelle les données seront affichées dans un nombre croissant d’environnements diversifiés et seront l’objet de recherches plus sophistiquées.

Exemples

Le site XML 101 propose un certain nombre d’exemples de documents XML de complexité diverse, ainsi que d’autres ressources, tutoriels et liens utiles.

Ressources

Le XML expliqué en 10 points offre un tour d’horizon complet de ce langage. Vous trouverez aussi une foire aux questions sur le langage Extensible Markup Language.

Les portails O'Reilly’s XML Portal www.xml.com/ et XML Industry Portal www.xml.org fournissent beaucoup plus de détails que les sites mentionnés précédemment. Ils donnent également accès à des forums de discussion, à des ressources et à des nouvelles pertinentes et récentes sur le langage XML.

Les XML Cover Pages www.oasis-open.org/cover/sgml-xml.html sont des ouvrages de référence en ligne complets au sujet des langages XML et SGML et sont destinées aux éditeurs dotés d’une expérience technologique avancée.


La Open eBook Publication Structure

Caractéristiques

L’Open eBook Publication Structure est un format servant à représenter le contenu des livres électroniques. Sa conception est fondée sur l’hypothèse suivante : pour que la technologie des livres électroniques soit un succès à grande échelle sur le marché, tous les systèmes de lecture électronique doivent être en mesure d’accéder à un grand nombre et à une variété de titres et de présenter le contenu de ces livres sur différentes plates-formes avec une certaine fidélité, exactitude, accessibilité et uniformité.

En soi, ce format www.openebook.org/oebps/history.htm est fondé sur les langages HTML et XML et il est conçu pour permettre aux éditeurs et auteurs d’offrir leur document sous un seul format. L’Open eBook Publication Structure décrit un ensemble de lignes directrices communes et minimales qui veulent reproduire les normes de format du contenu existantes.

Applications

La raison principale justifiant l’utilisation de l’Open eBook Publication Structure est d’essayer d’accaparer une partie du nouveau marché du livre électronique. Plus il y a des livres électroniques sur le marché, plus les plates-formes de lecture compatibles avec les formats standard seront répandues. De plus, les entreprises qui distribuent des livres électroniques peuvent offrir de meilleures garanties par rapport au suivi des documents électroniques et à la gestion des droits et de l’octroi des licences que ce la plupart des éditeurs peuvent faire par eux-mêmes.

Examples

Netlibrary ww.netlibrary.com/ offre une collection de plus de 3500 livres électroniques gratuits.

Ressources

L’Open eBook Forum www.openebook.org/ (OeBF), qui regroupe des entreprises de matériel et de logiciels, des éditeurs, des auteurs et des lecteurs de livres électroniques, est la principale source de renseignements sur ce format.

Le Scholarly Technology Group (STG ) de la Brown University, en collaboration avec NuvoMedia, Inc., fabricant du Rocket eBook, ont élaboré l’Open eBook Validator www.stg.brown.edu/service/oebvalid/index.html, un service gratuit permettant aux auteurs et aux éditeurs de vérifier rapidement et facilement la conformité de leurs publications à l’Open eBook Publication Structure Specification.

[p. suiv.][p. préc.][index]