<
 
 
 
 
×
>
Vous consultez une page Web conservée, recueillie par Bibliothèque et Archives Canada le 2007-05-16 à 09:44:16. Il se peut que les informations sur cette page Web soient obsolètes, et que les liens hypertextes externes, les formulaires web, les boîtes de recherche et les éléments technologiques dynamiques ne fonctionnent pas. Voir toutes les versions de cette page conservée.
Chargement des informations sur les médias

You are viewing a preserved web page, collected by Library and Archives Canada on 2007-05-16 at 09:44:16. The information on this web page may be out of date and external links, forms, search boxes and dynamic technology elements may not function. See all versions of this preserved page.
Loading media information
X
Sauter les liens de navigation (touche d'accès : Z)Bibliothèque et Archives Canada - Library and Archives Canada Canada
Élément graphique Page d'accueil > Art et photographie > Vision photographique du Canada English
Élément graphique
Bannière : Vision photographique du Canada : La mémoire d'une nation

Guerres et conflits



Élément graphiqueRechercher base de donnéesÉlément graphique
Photo montrant une anesthésiste qui tient un masque sur la bouche et le nez d’un patient, à Leavesden (Angleterre), en 1944Image agrandie

La capitaine Shirley Fleming, anesthésiste
à l’Hôpital général canadien numéro 20
Leavesden (Angleterre), juillet 1944
Photographe : Lieutenant J.H. Smith
PA-128186 (source)



La guerre a déjà été décrite comme l'interruption de longues périodes de calme par de courtes périodes de terreur. Les premiers photographes ont pu prendre des images des périodes de calme -- portraits d'officiers et de soldats, photos de fortifications et de camps d'entraînement --, mais n'ont pas été en mesure de saisir sur pellicule la terreur semée par la guerre. Ainsi, on possède des images de Kingston, de Montréal, de Québec, de Fredericton, de Halifax et d'autres garnisons, mais aucune des invasions des Fenians de 1866 et de 1870.

Cependant, les techniques de photographie se sont améliorées à un point tel que, 15 ans plus tard, le capitaine James Peters, un photographe amateur, a capté avec son appareil photo portatif des scènes qui se déroulaient sur les champs de bataille pendant la deuxième rébellion de Riel. Au cours de la Première Guerre mondiale, où le Canada a embauché pour la première fois des photographes de guerre dans ses forces armées, la photographie a largement été utilisée pour le renseignement (la photographie aérienne, par exemple), ainsi que pour la propagande et la documentation historique.

Entre les deux guerres mondiales, les forces armées ont perdu beaucoup d'effectifs et ont principalement servi à des fins non militaires. L'Aviation royale du Canada a effectué des relevés aériens, de l'observation de feux de forêts et du travail de foresterie. Pendant la Grande Crise, l'armée a été appelée à créer des camps de travail pour les personnes sans emploi. Au début de la Deuxième Guerre mondiale, l'armée canadienne ne comptait plus que 4 500 officiers et militaires. En quelques mois, ce nombre est passé à plus de 100 000, et ces personnes ont été envoyées à l'étranger en compagnie de photographes et de cinéastes. Pendant six ans, les activités de l'Aviation royale, de la marine et de l'armée ont été immortalisées sur des milliers d'images, qui se trouvent maintenant à Bibliothèque et Archives Canada.

Élément graphique

La vie continue

Photo montrant plusieurs femmes vêtues de robes et de chapeaux, dont l’une tient un bouquet de fleurs, vers 1914-1918

La guerre au pays

Photo montrant des hommes, des femmes et des enfants japonais, probablement sur un quai de gare, attendant d’être déportés, à Slocan City (Colombie-Britannique), en 1946

Paysages de guerre

Photo montrant un bois dévasté dont il ne reste debout que quelques troncs d’arbres calcinés, à Mont Sorrel (Belgique), en 1916

Moment de beauté relative

Photo montrant une vue prise du somment d’un navire de charge au moment de son départ, à Vancouver, en 1943

La mémoire collective

Photo de Louis Riel portant une barbe, debout devant une tente sous la surveillance de soldats, à Batoche (Saskatchewan), en 1885

L'impulsion documentaire

Photo montrant un jeune garçon coréen qui se repose, la tête appuyée sur une boîte de vivres, en Corée, en 1951
Élément graphique

Élément graphique