<
 
 
 
 
×
>
Vous consultez une page Web conservée, recueillie par Bibliothèque et Archives Canada le 2007-05-17 à 14:36:46. Il se peut que les informations sur cette page Web soient obsolètes, et que les liens hypertextes externes, les formulaires web, les boîtes de recherche et les éléments technologiques dynamiques ne fonctionnent pas. Voir toutes les versions de cette page conservée.
Chargement des informations sur les médias

You are viewing a preserved web page, collected by Library and Archives Canada on 2007-05-17 at 14:36:46. The information on this web page may be out of date and external links, forms, search boxes and dynamic technology elements may not function. See all versions of this preserved page.
Loading media information
X
Sauter les liens de navigation (touche d'accès : Z)Bibliothèque et Archives Canada / Library and Archives Canada
Élément graphique EnglishContactez-nousAideRechercheSite du Canada
AccueilÀ notre sujetQuoi de neuf?À l'affichePublications

Bannière : Le Gramophone virtuel
Élément graphiqueIntroductionÉcouteRecherche dans la collection
  

Damase DuBuisson, chanteur
(1879-1945)

Damase DuBuisson

Né à Québec, en 1879, Damase Champagne amorce sa carrière au théâtre dans sa ville natale en 1896 en jouant les jeunes premiers. En 1898, il épouse Blanche Fournier, une chanteuse de Québec avec laquelle il fait carrière sous le nom de DuBuisson. Après une année passée dans la Vieille Capitale avec la troupe de M. Grévin (dont fait partie également Elzéar Hamel), le couple fait ses débuts à Montréal en 1899 à l'Eldorado, le plus chic café-concert du temps. En 1900 ou en 1901, Damase et Blanche DuBuisson se produisent au parc Sohmer, sous le direction d'Ernest Lavigne, dans des opéras et des opérettes, notamment dans Carmen, Les cloches de Corneville et La mascotte. La même année, ils effectuent deux tournées aux îles Saint-Pierre et Miquelon avec la troupe d'Henri Miro.

En 1902, ils remportent un grand succès au théâtre Bijou (alors situé rue de La Gauchetière, à Montréal) avec « Le papillon et l'hirondelle », chanson qui demeure leur plus grand succès. Affectionnant le genre comique, alors en vogue, Damase DuBuisson se produit au théâtre Bijou dans des comédies de vaudeville avec, entre autres chanteurs, Albert Roberval, Louis Vérande et Lucien Boyer. En 1903, il revient à Québec où il chante dans une série d'opérettes avec notamment sa femme Blanche, Rose Delyus, Juana Laviolette et Victor Occellier. Puis, il joue à Montréal au Théâtre national et au théâtre Les Nouveautés. En 1906, Damase DuBuisson et Ernest Ouimet fondent le cinéma Ouimetoscope. Deux ans plus tard, il ouvre le Nationascope, théâtre qui devient le premier à présenter des films animés au Québec.

Après un autre séjour à Québec, les DuBuisson reviennent s'installer à Montréal en 1909 et sont engagés par Montesano et Alphonse Demers. Damase s'occupe de la direction artistique et le couple joue et chante dans des pièces au théâtre Les Nouveautés. Suivent des tournées avec Albert Roberval, Albert Duquesne, Paul Coutlée et Elzéar Hamel. Au Théâtre canadien-français (à l'angle des rues Sainte-Catherine et Saint-André, à Montréal), Damase DuBuisson inaugure une série de représentations d'opéras-comiques et d'opérettes avec une troupe qui comprend Jeanne Maubourg, Simone Rivière, Darcy, Armand Robi et Hector Pellerin. De 1911 à 1915, il occupe le poste de directeur artistique du Nationascope. À l'instigation de Roméo Beaudry, Damase DuBuisson enregistre, en septembre 1916, 14 pièces pour la maison de disques Columbia à New York. On y trouve des chansons de café-concert parisien en vogue (« Mon p'tit cœur », « La petite innocente ») ainsi que des chansons sur les régiments canadiens-français en Europe (« Le rêve de Bibi », « Bibi s'en va-t-en guerre », « Bibi en baloune ») de l'auteur québécois Almar Perrault.

Dans les années 1920, Damase DuBuisson se produit dans les principales salles de Montréal et de Québec. Il enregistre dix chansons en 1926 pour la compagnie Starr que dirige son ami Roméo Beaudry. Au cours des années 1930, on entend régulièrement Damase et Blanche DuBuisson à la radio, jouant notamment dans le radioroman « Le curé de village » (CKAC, 1932-1935) de Robert Choquette. En 1934, Damase DuBuisson devient directeur artistique de la section théâtre du service de l'assurance-chômage de la Ville de Montréal. Il rend l'âme à Montréal en février 1945.

En quarante ans de carrière, Damase DuBuisson aura joué à la scène dans plus de 800 drames, comédies et opérettes.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les enregistrements de Damase DuBuisson, veuillez consulter la base de données du Gramophone virtuel.

Robert Thérien, chercheur en musique, Montréal


Référence

Thérien, Robert. Lien vers les renseignements sur les droits d'auteur et les sources -- Notes de recherche inédites