<
 
 
 
 
×
>
Vous consultez une page Web conservée, recueillie par Bibliothèque et Archives Canada le 2007-05-17 à 14:41:12. Il se peut que les informations sur cette page Web soient obsolètes, et que les liens hypertextes externes, les formulaires web, les boîtes de recherche et les éléments technologiques dynamiques ne fonctionnent pas. Voir toutes les versions de cette page conservée.
Chargement des informations sur les médias

You are viewing a preserved web page, collected by Library and Archives Canada on 2007-05-17 at 14:41:12. The information on this web page may be out of date and external links, forms, search boxes and dynamic technology elements may not function. See all versions of this preserved page.
Loading media information
X
Sauter les liens de navigation (touche d'accès : Z)Bibliothèque et Archives Canada / Library and Archives Canada
Élément graphique EnglishContactez-nousAideRechercheSite du Canada
AccueilÀ notre sujetQuoi de neuf?À l'affichePublications

Bannière : Le Gramophone virtuel
Élément graphiqueIntroductionÉcouteRecherche dans la collection
  

Alfred Montmarquette, compositeur et accordéoniste de folklore (1871-1944)

 
Alfred Montmarquette  

Alfred Montmarquette voit le jour à New York, le 6 avril 1871. Autodidacte, il apprend et maîtrise rapidement, à l'adolescence, le répertoire de folklore. Installé à Montréal au début des années 1920, il a plus de cinquante ans lorsque les Veillées du bon vieux temps de Conrad Gauthier le font connaître au public de la métropole.

Avec le joueur d'os Adélard Saint-Jean et le pianiste Henri Langlois, il forme un trio qui enregistre d'abord sur disques Brunswick (1928) sous les noms de Trio du Vieux-Québec, Trio Sainte-Catherine, Vieux Quatuor québécois et Vagabonds de Montréal. De 1928 à 1932, Alfred Montmarquette enregistre plus de 110 pièces musicales pour la maison de disques Starr, au nombre desquelles figurent « Marche Montmarquette », « Marche Cécilia », « Valse Clarisse », « Valleyfield Reel », « Valse des nations » et « Marche de Trois-Rivières ». Alfred Montmarquette enregistre également avec Ovila Légaré, Eugène Daigneault et Mary Bolduc, chanteuse qui habitait tout près de chez lui. Comme la plupart des musiciens traditionnels de cette époque, il ne peut vivre de son art. La maladie, l'âge et l'alcoolisme le confinent à la misère; il meurt dans un refuge pour vieillards le 24 mai 1944, à Montréal.

 
Alfred Montmarquette, plus vieux   La troupe des Veillées canadiennes participait régulièrement à des émissions radiophoniques sur les ondes de CKAC et de CFCF de Montréal. À l'arrière, de gauche à droite : Adélard St-Jean, Alfred Montmarquette. À l'avant, de gauche à droite : Eugène Daignault, Ovila Légaré, Arthur Lefebvre

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les enregistrements d'Alfred Montmarquette, veuillez consulter la base de données du Gramophone virtuel.

Robert Thérien, chercheur en musique, Montréal